Bannière entête

L'ancien temps!

L'ancien temps

paru le 13/12/2011

Le poney club créé il y a très longtemps maintenant est un lieu où de nombreux cavaliers se sont mis en selle...

Avant d'être des "grands" de nombreux cavaliers ont été les "petits" qui démarrent...

Je vous propose de raconter ici vos histoires de cet anciens temps (car le poney club est ouvert depuis très longtemps alors certains ont des anecdotes qui datent!)

En attendant vos histoires je me lance et je vous raconte mes débuts:


MATHILDE (7ans)  MA PREMIÈRE FOIS

Eh oui avant d' être votre monitrice et d'avoir 2 enfants j'ai eu moi aussi 7 ans ! Et pour moi le poney ça a commencé avec Maman Colette (tout le monde l'appelait comme ça mais moi c'était ma grand mère).

Elle m'a proposé de faire un stage à poney en été alors que je n'avais pas encore atteint l'age de 8 ans (qui était alors indispensable pour monter sur un poney!!) J'ai donc eu une grosse faveur, il faut dire que j'avais dû beaucoup en parler (et vous savez bien que je parle tout le temps, c'était déjà le cas plus petite, une vraie piplette!).

Alors me voilà au poney club avec des "grands" de 10 ans au moins et à devoir attraper seule cette grosse bête qu'était Juniper (une poulinière Dartmoor exceptionnelle qui a eu une vintaine de poulains et qui a fait un tas de chose avec pleins de cavaliers!) A cette époque là selon Maman Colette tout doit être fait en autonomie par le cavalier : si tu n'arrive pas à faire quelque chose tu peux demander un coup de main pour qu'on te montre puis il faut le refaire tout seul! Pas toujours facile pour mettre le licol, curer, seller, mettre le filet ... mais au moins une fois que tu y arrives c'est bien acquis ... et si tu n'y arrives vraiment pas "ce n'est pas grave tu monteras ton poney demain quand tu y arriveras!" ... Mais moi j'ai eu droit à un peu d'aide ! En échange de cette aide je n'étais pas considérée comme apte à diriger seule mon poney donc pour moi pas de rênes et les poignées de voltige à la place de la selle.

 

Me voilà donc partie avec Juniper (une vintaine d'année déjà alors plutôt cool) en liberté, les poignées de voltige en main et mes petites jambes pour pousser ma "grosse" ponette pour suivre les copains qui sont tellement fort qu'il arrivent à faire du trot et du galop dans la carrière! Et ma gentille Juni m'a donc fait faire mes premières foulées ... ce qui n'a pas manqué de me plaire tellement que j'ai reconmmencé très souvent par la suite...! Merci JUNIPER! Merci Maman Colette!

 

MA PLUS GRANDE PEUR

C'était avec Juni, dans ma première semaine, alors que nous étions partis faire le tour du parc. Le groupe de cavaliers est divisé en 2 : la moitié des cavaliers part dans un sens et les autres dans l'autre sens. Car à cette lointaine époque les poneys étaient un peu moins disciplinés et ils avaient l'habitude "d'embarquer" (c'est à dire galoper très vite pour rentrer à l'écurie) les cavaliers dès qu'ils se trouvaient un prétexte pour avoir peur. Alors en faisant 2 groupes si un groupe se faisait embarqué le deuxième groupe avait pour mission de faire un barrage avec les poneys en travers du chemin!

Comme (presque) à chaque fois les cavaliers d'en face se sont fait embarqué ... et notre groupe devait leur couper la route ... mais notre groupe (comme à chaque fois) s'est fait embarqué lui aussi ... et j'ai eu très très très peur ... assise sur Juniper avec mes poignées, sans les rênes, et au... PAS ... car cette très très gentille ponette ne m'a pas "embarqué" au galop comme tous les autres poneys mais elle m'a ramené tranquillement au pas et toute hurlante vers ma grand mère ... je m'en rappele encore car ça a duré longtemps pour rentrer au pas du fond du parc!! et je peux vous dire que j'ai crié tout du long !!

 

CE DONT J'ÉTAIS LE PLUS FIÈRE ( après coup !)

Je montais Alouette (une autre poulinière chouchoute de ma grand mère) un peu plus dynamique que Juni ...  je montais avec une selle (plate sans boudins et sans étriers) et cette fois ci avec des rênes (j'avais dû grandir un peu et réussir à tout préparer toute seule cette fois là)

Alouette s'est mise à faire des sauts de moutons et des rodéos terribles... (qui ont duré des heures!!! non je rigole!!) et je ne suis pas tombée car j'avais les doigts coincés dans les anneaux de la poignée de ma selle ... alors quand j'ai eu fini de pleurer car j'avais eu très peur, Maman Colette m'a dit " pourquoi tu pleure c'est ta ponette qui devrait pleurer c'est elle qui s'est fait piquer par une mouche plate" "et en plus tu n'es même pas tombée" ... Alors là c'est sûr je pouvais pas me plaindre!!

 

MON PREMIER CONCOURS

Je montais Sergent. Un poney gris petit fils des premiers dartmoor importés en France (Clown et Diane). Et j'ai fait un concours complet (direct dans le grand bain!) je me rappelle que je me suis faite éliminer sur le dernier obstacle du saut d'obstacle et que sinon j'avais tout réussi!

 

ALLEZ À VOUS MAINTENANT  ... J'attends vos anecdotes par mail joliebrise@wanadoo.fr

Powered byE2I sports